Les cantines de quartier du Paris d'antan

PAR : Les Confettis | 16 févr. 2016

restaurants cantine paris saint germain des pres le cherche midi
Le Cherche Midi

Véritable poumon de l’histoire artistique et culturelle de Paris, le quartier de Saint-Germain-des-Prés a su conserver sa magie d’autrefois.  Les noms des rues, des cafés, des restaurants de ce quartier mythique résonnent bien souvent avec d’illustres figures de l’histoire de Paris (Sartre, Gainsbourg, Sagan, etc.). Pour les adeptes des promenades shopping, c’est sans conteste l’endroit le plus richement doté mais c’est aussi le lieu d’établissements de renom comme Le café de Flore et l’incontournable Bon Marché. Pourtant, il existe aussi des établissements plus discrets, authentiques  qui sont restés dans « leur jus » et qui conserve tout leur intérêt.

 

La Palette, A la diable !

Restaurant bistrot Paris La Palette Saint Germain

A un jet de pierre de la Seine et des Beaux-Arts, proche de nombre de galeries, La Palette est une institution dont le succès ne se dément pas. Située au croisement de la rue de Seine et de la rue Jacques-Callot, elle possède une grande terrasse où il fait bon rêvasser en matinée quand le monde s’agite et que les clients commencent à arriver.

A l’intérieur, deux salles, dont la plus grande, inscrite, comme la façade, aux Monuments Historiques, accueillent un public hétéroclite venu autant pourl’authenticité des lieux, la décoration so french, que pour une carte de qualité.

Ici, se mêlent les classiques du bistrot avec notamment des rillettes de saumon légèrement fumé, un tartare de bœuf, les croque monsieur et madame ou encore toutes les spécialités à l’œuf comme le promet la carte. Il est donc toujours possible –et recommandé- de déguster des mouillettes avec un jaune bien coulant dans une magnifique salle décorée de céramiques des années 1930-40 et de nombreux tableaux, à Paris !

Et c’est probablement ce type de possible qui fait la réputation du lieu au point d’avoir séduit il y a quelques années déjà Ernest Hemingway, Jim Morrison, Pablo Picasso ou encore Harrison Ford et Julia Roberts qui posèrent leurs séants sur une des assises de La Palette. Rien que ça !

La Palette
43 Rue de Seine 75006 Paris
Restaurant La Palette Paris

Pas si vieux, le vieux Colombier

Créé en 1913 par Jacques Copeau, le théâtre du Vieux-Colombier est une des salles de spectacles mythiques de la capitale et de surcroit du 6e arrondissement où il se situe… dans la rue qui lui donne son nom. Utile pour attirer, à l’époque, comme aujourd’hui, les badauds. Classé monument historique depuis le 4 janvier 1978, cette institution a vu passé en son sein nombre de figures des arts et de la pensée du siècle écoulé. Comme Jean-Paul Sartre, en 1944, qui y donna la première de Huis-Clos, pièce maîtresse de l’œuvre de l’écrivain et philosophe existentialiste ou encore Antonin Artaud qui y donna une conférence devant une salle où figuraient notamment Pablo Picasso, Georges Braque, André Gide, André Breton ou Albert Camus.

On y joua aussi des pièces incontournables comme Mort d'un commis voyageur d'Arthur Miller. Avant cela, dès les années 20, le Vieux-Colombier fut à la pointe du cinéma d'avant garde avec Charlie Chaplin, Abel Gance ou encore Jean Renoir. Haut lieu de la culture de son temps, le Vieux Colombier tient aussi sa réputation pour le jazz New Orléans joué dans ses caves par Sydney Bechet, Claude Luter ou encore Boris Vian. Pourtant au tournant des années 70/80, l’institution doit fermer avant d’être inscrite à l’inventaire des monuments historiques (1978) puis de renaître de ses cendres en 1993. A partir de cette date, le Théâtre du Vieux-Colombier devient la deuxième salle de la Comédie-Française. On y joue, dans un lieu à nul égal dans la capitale fait de boiseries, de velours, et de ce supplément âme, Samuel Beckett, Eugène Labiche, Luigi Pirandello, Molière ou encore Paul Claudel.

Théâtre du Vieux-Colombier
21, rue du Vieux-Colombier 75006 Paris
http://www.comedie-francaise.fr/la-comedie-francaise-aujourdhui.php?id=547

Photos © Brigitte Enguérand

A la bonne heure, le Cherche Midi

Au Cherche-Midi, on n’attend pas quatorze heure pour vous mettre les papilles en émoi. Dans un décor chaleureux et simple, la cuisine voulue par les frères Di Meo, qui viennent du Molise, en Italie, est celle de la générosité et de l’Italie que les Français et les autres- savent apprécier. Ici, les produits sont frais et authentiques, en provenance directe de fournisseurs triés sur le volet comme la mozzarella de bufflone qui arrive par avion, de Naples, tous les mardi et vendredi ou le jambon de Langhirano, qui est une merveille.

Mais les produits seuls, et cela chaque gourmet le sait, ne font pas tout. Pas de panique de ce côté là puisque l’équipe en place à de l’or entre les mains. Si les classiques comme l’escalope à la milanaise ou les pâtes faites maison tiennent le haut du pavé tout au long de l’année, les saisons et les arrivages rythment les propositions faites quotidiennement pour les accompagner.

Carte courte et idées longues offrent au moins une viande et un poisson différents chaque jour. Tripettes à la romaine et autres mix de fruits de mer peuvent ainsi se retrouver à l’affiche. Et c’est très bon ! Tout comme l’un des incontournables de l’adresse : la focaccia aux olives… Du côté des desserts et c’est une habitude, on craque sur la panna cotta, tandis que les glaces qui viennent de chez Berthillon restent un must. Une adresse de qualité à des prix abordable qui ne trésaille pas aux modes puisque l’enseigne existe depuis 1978… Du solide.

Le Cherche-Midi
22 rue du Cherche-Midi 75006 Paris
Le cherche midi Paris

Photos © Perrine Les Confettis 

ARTICLES SIMILAIRES :

- Le retour aux traditions
- Trois néo-bistrots qui donnent faim
- A Brasseries Ouvertes !

> Partez à la découverte des meilleures adresses gastronomiques de nos experts parisiens  !

PROFITEZ DE TOUS NOS BONS PLANS RESTAURANTS ET BRASSERIES À PARIS