Tout ce qu'il faut savoir pour passer son permis bateau

PAR : Magali Baudoin | 20 sept. 2016

 

Vous êtes passionné par la mer ? Vous avez le pied marin ? Vous rêvez de naviguer sur les plus grands océans? Que vous soyez en bord de mer, proche d’un fleuve ou d’un lac, n’hésitez plus et passer le permis bateau !

Le saviez-vous ?! Il existe trois types de permis bateau :

Le permis côtier, le permis hauturier et le permis fluvial. Les voiliers et les navires de plaisance équipés d'un moteur d'une puissance inférieure ou égale à six chevaux ne sont pas concernés.

 

  • Le permis côtier, le permis bateau le plus populaire

C’est le permis bateau le plus populaire de l’hexagone, car c’est le moins difficile à obtenir ! Il permet de naviguer de jour comme de nuit près des côtes - les embarcations ne peuvent pas s’éloigner de plus de 6 milles nautique de la côte ou d’un abri, à bord d’un bateau équipé d’un moteur de plus de 4,5 KW (6CV). D’ailleurs, il permet aussi de naviguer sur les lacs et points d'eau fermés, mais pas sur les rivières et les canaux.

Pour passer ce permis, il faut être âgé de plus de 16 ans et se rendre dans un bateau école afin de passer une formation théorique et pratique (au moins trois heures).

Et l’épreuve comment se déroule t’elle ? Le permis se passe en deux temps: une épreuve théorique sous la forme d'un QCM suivi d’une épreuve pratique sur un navire accompagné d'un examinateur.

 

  • Le permis hauturier, extension du permis côtier pour naviguer hors vue des côtes

Le nec plus ultra qu’un marin de plaisance puisse obtenir. Il permet de naviguer, par tous les temps, de jour comme de nuit, sans limitation de distance. Il est indispensable de passer ce permis si vous souhaitez naviguer hors vue des côtes, à travers les plus belles mers du monde.

Pour passer ce permis là, soit vous êtes déjà titulaire du permis côtier et il suffira de présenter l’extension hauturier soit il faudra se mesurer à deux autres épreuves similaires à celle de l’examen côtier.

Cependant, même si la partie « pilotage » du bateau est quasiment la même que pour les autres types de permis, la partie « théorique » est autrement plus complexe avec l’apprentissage des cartes (traçage de la route au compas, estimation de dérive etc), le calcul des marées, l’analyse d’une carte de météo marine et évidemment l’utilisation des instruments de bord (radio etc).

  • Le permis fluvial, rivières, fleuves et lacs

Appelé aussi le permis plaisance en eaux intérieures est obligatoire pour conduire un bateau dont la puissance du moteur excède six chevaux. Il permet de naviguer sur les rivières, les fleuves et les lacs à condition que l'embarcation n'excède pas vingt mètres de longueur.

Si vous souhaitez conduite une embarcation de plus de vingt mètres de longueur, vous devrez ajouter à ce premier permis une extension « grande plaisance eaux intérieures ».

Comme pour les autres permis, l’examen se déroule en deux temps : une épreuve théorique lui dans un laps de temps de 18 mois, une épreuve pratique durant laquelle un formateur embarque avec un petit groupe de candidats et valide les compétences acquises pendant la formation en testant les candidats l'un après l’autre.

L'épreuve de l'extension « grandes eaux intérieures » est une épreuve pratique précédée d'une formation obligatoire qui n'excède pas neuf heures. Cette formation peut être réalisée sur le bateau du candidat. L'examinateur vérifiera alors les capacités du chef de bord à naviguer sur une embarcation de plus de vingt mètres de long.

Ce permis peut être une option assez sympa pour passer quelques jours sur des cours d’eau comme le Canal du Midi, mais la plupart des agences de locations de bateaux proposent des bateaux sans permis !

Allez, vous êtes désormais parés pour choisir le permis qui vous conviendra le mieux pour vos prochaines sorties en mer !

> Passer le permis bateau de votre choix et près de chez vous et à petits prix sur Groupon 

> Louer un bateau sans permis où vous voulez avec nos bons plans

Crédits photos : Le Mag à Lire

 

Mag à Lire
PAR : Magali Baudoin

Lire l'interview de Magali

Magali, niçoise qui partage sa vie entre le Sud de la France, Paris et l’étranger. Ses racines? L’Italie: ses paysages, sa douceur de vivre, ses films et sa gastronomie !  Ses passions ? Les voyages & l’écriture tout comme la photo, la lecture, & bien d’autres choses encore. Bavarde, photographe et ouverte à toutes les cultures, elle a aussi bien vécu dans le Sud de la France, que dans une capitale européenne, sur une Île, ou dans un village du bout du monde. Elle partage sur son blog, Le Mag à Lire, ses découvertes culturelles & culinaires, ses bons plans, sorties, coups de coeurs à Marseille et en Provence mais également ses escapades plus ou moins lointaines !